RAPPEL : Des thermostats électroniques surchauffent et prennent feu ! À partager cela pourrait sauver des vies…

Merci de partager !Des citoyens qui ont eu dernièrement la peur de leur vie lorsque leur thermostat électronique a surchauffé ou carrément pris feu dans leurs maisons avertissent les Québécois de vérifier leurs appareils.

«J’ai vécu un moment d’anxiété assez intense. Une chance que je travaillais à la maison cette journée-là», souligne Natalie Saindon, encore sous le choc.

La résidente de Neuville raconte qu’elle était assise en train de travailler chez elle le 22 décembre dernier lorsqu’elle a entendu un éclatement derrière elle.

«En me retournant, j’ai vu des flammes sortir du thermostat. Mon réflexe a été de lancer du bicarbonate de soude sur le feu pour l’étouffer avant de fermer les disjoncteurs et d’appeler le 911», raconte-t-elle.

«J’ai eu un bon choc, même les enfants, qui n’étaient pas présents, demandaient si les autres thermostats n’allaient pas prendre feu», ajoute la mère de famille.

François Gervais a également eu toute une frousse lorsqu’il a senti une odeur de brûlé en pleine nuit, le 15 décembre dernier.

«Mon fils de 2 ans s’est réveillé dans la nuit. Je me suis levé pour aller le voir. Je me suis rendu compte que le thermostat de la salle de bain surchauffait. Quelques minutes de plus et il y avait des flammes», raconte le résident de Val-d’Or.

Plusieurs rappels concernant les thermostats électroniques.Assurez-vous que vos thermostats ne sont pas impliqué dans un rappel.

Jennifer Therrien-Desloges l’a aussi échappé belle. Elle a agi rapidement lorsqu’elle a remarqué qu’une odeur de plastique brûlé venait de son thermostat.

«Il commençait à fondre à l’intérieur, une chance qu’on l’a découvert, ça aurait pu être très dangereux», insiste la résidente de Sainte-Agathe-des-Monts.

Tous trois ignoraient que de nombreux thermostats électroniques font l’objet de rappels depuis 2011 et 2015.

Certains modèles des marques Noma, RONA, Maison, UPM et Honeywell sont visés puisqu’ils pourraient «surchauffer» ou «produire de la fumée, endommager le mur et présenter un risque d’incendie», comme l’indique le site de Santé Canada, où sont répertoriés tous les rappels de produits.

Mauvais branchement

Il semble qu’ils ne soient pas les seuls à ne pas être au courant puisque l’histoire de Mme Saindon, publiée sur Facebook, a généré pas moins de 18 000 partages et près de 2000 commentaires.

«Le mécanisme de publication des rappels ne semble pas assez efficace. Il faudrait […] faciliter le partage de l’information, peut-être via les réseaux sociaux», suggère Mme Saindon.

Par ailleurs, selon des maîtres électriciens, la défectuosité de l’appareil n’est pas la seule raison qui pourrait amener un thermostat à surchauffer.

«Le capuchon des fils, appelé “marrette”, doit être bien vissé et la charge ne doit pas être plus élevée que ce que peut prendre l’appareil. Il y a des gens qui mettent du 3000 watts sur le thermostat alors que leur limite est de 2000 watts», insiste Raymond Jean, qui a 45 ans de métier.