Le CDC l’admet : Deux médicaments des plus vendus causent le syndrome de Stevens Johnson !

La CDC « Centers for Disease Control and Prevention » a publié un nouvel avertissement contre deux médicaments qui peuvent causer le syndrome de Stevens Johnson et d’autres réactions. Le premier est un médicament est utilisé surtout chez les patients adultes souffrant de problèmes oculaires, et l’autre est un vaccin destiné aux enfants.

Le syndrome de Stevens Johnson est un trouble extrêmement rare qui se produit lorsque les membranes cutanées éprouvent une réaction sévère à certains médicaments. Bien que rare, le trouble est très grave et peut causer des décès.

La maladie commence souvent par des symptômes de grippe, puis conduit à une éruption cutanée douloureuse qui se propage sur le corps sous forme d’inflammations, ce qui finit par tuer la couche supérieure de la peau.
Qu’est ce que le syndrome de Stevens Johnson ?

Ce syndrome est plus compliqué qu’une simple réaction allergique, bien qu’ils commencent souvent de la même manière. Son traitement implique d’identifier puis d’éliminer sa cause, de contrôler les symptômes et de minimiser leurs complications. Tous les médicaments qui peuvent avoir été la cause de la réaction sont arrêtés immédiatement, et la récupération peut prendre des semaines voir des mois.

Bien que le traitement soit souvent réussi, en 2010 Manute Bol un ex-joueur de basket professionnel est mort de syndrome de Stevens Johnson. Si vous craignez que vos médicaments ne soient liés à cette maladie, vous devriez en discuter avec votre médecin et les surveiller de près afin d’éliminer toute possibilité du syndrome de Stevens Johnson.

Parmi les médicaments qui peuvent provoquer cette maladie rare mais dangereuse, on retrouve le Neptazane (méthazolamide) qui est utilisé pour traiter les troubles oculaires. Ce traitement est utilisé quand les niveaux sériques de sodium et de potassium sont épuisés, lorsque le rein ou la maladie du foie est présente, en cas de glande surrénale et de l’acidose hyperchlorémique.

Dans la suite de cet article retrouvez comment ce médicament nuit à la santé des patients, et découvrez le vaccin qui vient d’être déclaré dangereux pour vos enfants.

Syndrome de Stevens Johnson : Voici une liste de médicaments suspectés par le CDC

 

stevensyndrome-min

Certains cas de décès ont été liés directement à ce médicament, en raison de réactions sévères aux sulfamides qu’il contient. Ces réactions comprennent le syndrome de Stevens Johnson, la nécrose hépatique fulminante, l’anémie aplastique et d’autres dyscrasies sanguines. Les médicaments devraient être arrêtés immédiatement si une réaction est considérée comme ayant commencé et un médecin consulté.

L’autre produit qui vient d’être admis en liste des produits dangereux, est le vaccin MMRV contre la rougeole, les oreillons, la rubéole et la varicelle. Ce vaccin 4 en 1 provoque chez certains enfants des convulsions fébriles, qui est un cas de hausse detempérature extrêmement élevées chez l’enfant, dans les 7-10 jours qui suivent l’injection.

Des éruptions cutanées effrayantes :

 Selon les études, environ 1 sur 5 enfants ont montré des effets secondaires, y compris l’éruption cutanée, la douleur et l’enflure du bras ou le vaccin a été administré.
VOIR PLUS:   Voici ce qui arrive à votre corps lorsque vous arrêtez d’utiliser des produits cosmétiques

Deux versions de MMRV sont utilisées en Amérique du Nord. Le Canada utilise la Priorix-Tétra formulation, de même que fait l’Australie, l’Italie et l’Allemagne ; les Etats-Unis utilisent ProQuad et Priorix-Tétra, également approuvé pour l’usage dans beaucoup d’états membres de l’Union Européenne.

Si elles ne sont pas traitées immédiatement, les réactions au syndrome de Stevens Johnson peuvent être fatales. Mais en ce qui concerne le vaccin, cependant, il est difficile de déterminer précisément la quantité de vaccins en un seul coup, afin de déterminer quel composé du vaccin a été la cause de la réaction allergique